press to zoom

press to zoom

press to zoom

press to zoom
1/3

USEFUL LINKS

LIENS UTILES
YOU HAVE A QUESTION ?
Do not hesitate to contact us

FAQ

Retrouvez ici les réponses aux questions fréquemment posées. N'hésitez à faire part de vos préoccupations à Pascale@Edwige-Avocat.fr,

qui vous répondra dans les meilleurs délais

Avoir recours à un avocat est-il obligatoirement significatif d’une situation conflictuelle ?

L’Avocat est souvent perçu comme un intervenant prenant partie dans le cadre d’un procès pour défendre ses intérêts.

Cependant, l’Avocat devrait être un réflexe quasi systématique comme outil de réflexion, de décision, ou pour toute situation d’évaluation des risques, l’Avocat étant un rédacteur d’actes, outre son anticipation pour canaliser les éventuels conflits.

L’Avocat est n’est donc pas forcément un intervenant de conflit, bien au contraire, il permet de l’éviter.

Comment défendre l’indéfendable ?

la notion d’indéfendable fait écho à une notion de morale dont le curseur varie selon les individus et les moeurs. Or, précisément, dans l’état de droit dans lequel s’inscrit l’activité d’avocat, la règle de droit est la seule articulation à laquelle se rattache ce professionnel pour défendre un individu. De plus, ce droit à la défense est un gage de démocratie, même pour un individu ayant commis l’innommable puisque la justice n’est dès lors plus arbitraire mais obéit à une procédure légale.

En outre, l’avocat peut exercer son droit de conscience en refusant un dossier qu’il estime contraire à son éthique.

Pourquoi recourir à un avocat coûte cher ?

L’Avocat est un professionnel du droit dont les prestations intellectuelles ( assignations, contrats, courriers, plaidoirie etc..) sont estimées en fonction de plusieurs critères tels que notamment la difficulté du dossier,  la situation de fortune du client, la notoriété du professionnel, étant précisé que les honoraires sont libres.

 

L’intellect étant difficilement quantifiable pour l’opinion, il est souvent reproché une prétendue disproportion entre les actes effectués et le montant des honoraires, le client s’attachant au résultat et non au procédé ayant conduit audit résultat. Cette perception est d’autant plus difficile que lorsque l’affaire échoue, il est très pénible pour le client perdant de concevoir de débourser pour un professionnel qui, selon lui, a perdu, sans égard au travail fourni par ce dernier.

 

Pourtant, l’Avocat engage sa responsabilité et obéit à une déontologie qui confère à sa fonction la nature de profession réglementée, de sorte que l’avocat est un prestataire dont l’expertise génère un coût économique.

Puis-je changer d'avocat ?

A n’importe quel moment, le client peut décider de changer d’avocat, étant précisé qu’une convention d’honoraires peut prévoir les conditions de ce changement, notamment au titre du règlement des honoraires, point d’achoppement des successions de Confrères.

 

En aucun cas, la rétention de pièces est autorisée.

Please reload